Un premier départ

Triste réalité. Partir loin, larguer l’amare, saborder le navire. Ecrire un dernier mot sur un ultime post-it. L’aventure. Passion, rêve. Eveiller nos synapses. Bloquer sa respiration, faire le pas. Regarder devant soi, ne pas se retourner. S’arrêter, allumer une cigarette. Inspirer, expirer. Une idée en tête. Repartir. Ecouter, observer, déduire. Gauche, droite, traverser la rue à pied. Montréal en voiture, Paris en avion, la vie dans une boite. La boite crânienne.

 


cékika voté sarko?
envoyé par personnekiffe

Hier soir, j’ai vu David. Départ au Bily Kun, arrivée au Massilia (« l’unique bistrot Marseillais »). Echange de pensées, souvenirs de voyage et partage de nos visions du monde. Un pur régal, comme à chaque fois que je le vois. Je le quitte avec l’esprit doux-amer. Heureux d’avoir pu le voir, d’avoir passé un agréable moment en terrasse et de m’être amusé. Amer de devoir le quitter, de quitter bientôt le Québec, de laisser une partie de moi de l’autre côté de l’Atlantique. Un jour je reviendrais. C’est sûr, certain, promis et déjà gravé dans la pierre !

 

 

Plus tard, je reçois un message de Réjane. C’est sa dernière soirée à Montréal. Elle repart avec Guillaume et Sébastien le lendemain à Paris. Je décide d’aller les rejoindre chez eux. Soirée calme, on s’amuse, on chante, on partage nos souvenirs de voyages respectifs. Ils ont le coeur serré de repartir en France eux aussi. Je compatis. On prévoit déjà une soirée à la Flèche d’Or lorsque je serais de retour à Paris !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *