Après-midi électro !

Après une semaine ultra-chargée, j’accuse le contre-coup de toutes mes sorties (Persistance Tour, Enhancer à l’Alhambra, dernière Snake’n’Apple à la Loco, Club NME à l’Elysée Montmartre, etc…). J’ai chopé une bonne crève en roulant à vélo et, en ce dimanche pluvieux, je bulle devant mon pc en écoutant quelques bons crus électro.

La troisième compilation Jarring Effects vient de voir le jour. Intitulée JFX Bits #3, elle nous propose 18 artistes qui ont déjà bien digéré cette patte « Jarring ». C’est en téléchargement gratuit, alros profitez-en ! J’ai été vraiment surpris de retrouver mon pote Tony Oheix sur la compil’. Je suis super content de voir que ses dernières compositions ont évolué vers plus d’abstraction en se démarquant de toute la veine hip hop qu’il avait tenté d’exploiter. J’avais adoré son dernier titre avec un rappeur suédois mais il s’est désormais débarrasé de ses influences franco-françaises (high tone…) pour exploiter tout un penchant de la scène électro californienne que je trouve très intéressant. D’autres titres m’auront marqué, à l’instar de Ben Sharpa avec « B to E » ou encore le montréalais Ghislain Poirier avec « Diaspora ». J’avais vu Ghislain lors de mon séjour à Montréal. Honnêtement, je me suis fait chier à son concert manque ou trop d’alcool dans le sang, je ne me souviens plus trop, mais son concert ne m’avait vraiment pas marqué. J’avais apprécié les instrus … mais dès que Ghislain se mettait à jouer, tout retombait. Du coup je suis carrément impressionné par son titre sur la compil JFX !

J’ai aussi retrouvé le skeud perdu de Kawaii. Un pur bonheur de pouvoir réécouter leurs compositions déjantées. Ce duo (ce couple ?) avec lequel j’ai sympathisé nous transporte dans un univers de comptines pour adultes en ayant recours à des instruments tout à fait inattendus. Le duo profite de sonorités aux définitions pauvres pour nous embarquer dans un véritable délire entre le Muppet Show et une classe de maternelle sous acide.  Vous pouvez télécharger leur premier EP et écouter leurs derniers titres sur Myspace.

Pour terminer, j’écoute Ego Twister Party Ruiners volume II. C’est la compilation d’un label que je ne connaissais pas et qui propose, en téléchargement gratuit, les albums de ses artistes. J’adore déjà ce label qui nous dévoile des artistes frais et complètement tarés. Je cite « Ego Twister est un fabuleux foutoir international (essentiellement) électronique dans lequel vous pourrez entendre de la tecktonik pour manchot, du break presque core, du rock amateur, une comptine nostalgique, du rap japonais, une histoire de lapin lubrique, de l’easy listening de free party, du nerd crunk, des choeurs médiévaux synthétiques, de la musique de flipper, des fantômes disco, de l’ocarina roumain, du cyber surf, de la dance music de gauche, du 8, du 16 et du 32 bits, et quelques erreurs de mixage ». J’adore vraiment la rencontre entre Debmaster et Kaigen, un rappeur japonais. Ce titre possède une énergie et une force folle. A écouter de toute urgence !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *