Week-end de désintégration à Barcelone

Finis les partiels, je quitte ma vie d’étudiant pour rentrer dans la vie active. En guise de week-end de désintégration informel, je me suis envolé pour Barcelone en compagnie d’une bonne partie de ma promotion (nous étions 17 au total !).

Samedi 7 février 2009. Rendez-vous à 6h du matin Porte Maillot pour prendre la navette qui nous emmène jusqu’à l’aéroport de Beauvais. Premier coup de flippe, Erwan ne répond pas au téléphone. On espère qu’il s’est bien réveillé. Pas de doutes possible, il l’est ! Quelques secondes après notre appel, on l’entend hurler dans la rue. Même si l’heure n’est pas propice à de grands (d)ébats, les sourires sont sur les visages. Damned ! Il règne une odeur de vacances … Les premiers délires fusent dans le bus et à l’aéroport. Tout le monde est surexcité à l’idée de monter dans l’avion. Nous arrivons à Barcelone vers midi. Tout le monde a faim, mais il faut d’abord trouver l’auberge de jeunesse.

Nos premiers pas dans les rues de Barcelone sont troublants. Bien que nos ventres crient famine, nous avons tous le sourire et les regards s’émerveillent face au ciel ensoleillé ! Après 2km de marche très agréables nous arrivons à l’auberge. Le gardien tente de nous refiler un dortoir de 16 personnes occupé déjà par 4 personnes. On négocie et on obtient le dortoir pour nous seuls ! C’est à ce moment là qu’on se dit qu’on va passer un putain de séjour complètement dément. Nous allons être 16 fêtards dans le même dortoir, on va vivre presque 24h/24 ensemble…

Le groupe se sépare pour aller manger, un rendez-vous est donné à 17h pour aller chercher des retardataires à la station de bus. Une bonne partie du groupe décide d’aller au Burger King pour déguster le célèbre Double Whopper tandis que Kevin et moi décidons d’aller manger des produits plus typiques au marché. Nous passeront la suite de la journée à marcher dans les rues de Barcelone, principalement autour des Ramblas et de l’arc de triomphe. Quand je rentre à l’auberge, je suis exténué.

La journée n’est pourtant pas finie. Ce soir, on fête comme il se doit notre séjour. Rendez-vous dans un bar sur la Marina. Les shots sont à 1euro et les bière à deux… Autant dire que ce soir, certains d’entre nous ne sont pas très frais. On rigole et c’est juste le fun !

Même si tout le monde a pris du plaisir lors de cette première soirée, un petit hic survient : Raphaëlle s’est fait volé son sac avec ses papiers d’identité, son appareil photo, de l’argent, etc. Le groupe se scinde en trois… deux pour fouiller le quartier, un pour aller au commissariat. Fin de soirée à 6h du matin.

Dimanche 8 février 2009. Le réveil est difficile. Le crâne est lourd, la bouche pâteuse. Il est 10h et je sors vaillamment avec Kevin et Fred pour visiter la Sagrada Familia. L’entrée est chère mais ça vaut le coup d’oeil. On est tout de suite impressionné par la grandeur de cette cathédrale en construction et nous n’hésitons pas à payer 2euros de plus pour monter en haut des tours afin de contempler la ville en hauteur.

C’est magnifique et on se marre franchement quand Kevin est pris de vertige dans l’escalier ! Après manger, nous retrouvons le groupe au parc Guel. Certains ne font pas les fiers, d’autres sont restés cloués au lit.

On visite le parc, on savoure ces instants de calme et de sérénité. Cela fait tellement de bien d’entendre parler espagnol autour de nous tout en appréciant la chaleur des rayons du soleil.

Direction la Marina pour boire un verre au coucher de soleil. Après notre visite, nous rejoignons le reste du groupe à l’auberge. On change de quartier pour faire la fête, on mange rapidement avant de nous échanger les anecdotes de la journée dans un bar assez calme.

Lundi 9 février 2009. La fatigue accumulée des deux derniers jours se fait ressentir. Cependant, cela n’entâche pas notre motivation pour nous lever tôt et visiter de nouveaux quartiers. Je pars avec Kevin et Raphaëlle pour une très longue marche dans Barcelone. On commence par descendre la moitié de la ville avant de bifurquer au parc Olympique.

La vue sur la ville est magnifique. Notre promenade dans les rues de Barcelone va se poursuivre jusqu’au soir. Nous rejoindrons une partie du groupe au coucher du soleil sur la plage. Trois furieux (Erwan, Kevin et Johann) iront se baigner dans une eau qui doit à peine dépasser les 10 degrés… On fait une séance photo sur la plage, quelques jeux puis on retourne à l’auberge.

Ce soir, c’est notre dernière fiesta à l’espagnole. On décide donc de commencer par manger quelques tapas dans un restaurant avant de rejoindre un bar sur le front de mer. Il n’y a pas grand monde dans la rue à part des dealers et des prostituées, ça en devient presque grotesque ! Cette dernière soirée va être presque à la hauteur de la première. Tout le monde s’éclate. On danse, on rit, on déconne… Retour à l’auberge à 4h du matin. Exténué.

Mardi 10 février 2009. Réveil en sursaut. Il faut évacuer la chambre avant 11h. Il est 10h45 et il faut mettre en branle 15 cadavres ! Le réveil est militaire mais d’une manière impressionnante, tout le monde se coordonne pour prendre une douche et ranger la chambre en moins d’une demi-heure.

On prend un vague petit déjeuner avant de partir faire une dernière promenade dans Barcelone. Un rendez-vous est donné. Nous nous retrouverons tous dans un parc à 14h pour faire un gigantesque pic nic. Quel plaisir !!!

Nous sommes 15 allongés sur les pelouses du parc en train de somnoler, d’échanger nos impressions sur Barcelone et manger des produits locaux. Ce bonheur immense sera immortalisé par une photo de groupe au bord d’une fontaine avant de reprendre la route vers Paris. Arrivée prévue à l’appartement à minuit.

Mais bon, je suis rassuré. Nous avons tous semble-t-il apprécié ce séjour et, ce n’était qu’un avant-goût pour ma part. Demain, je m’envole pour Montréal et les Etats-Unis. Ces trois prochaines semaines s’annoncent toutes aussi folles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *