15 jours au Costa Rica : des Caraïbes au Pacifique

Quelle opportunité ! Des billets en promotion et nous voici parti 15 jours au Costa Rica, minuscule territoire qui lie les deux sous-continents américains. Autrefois terre d’aventures, le pays est désormais un haut lieu de villégiature pour les retraités états-uniens et canadiens qui viennent profiter d’un ensoleillement constant, de plages paradisiaques et d’espaces protégés où la faune et la flore abondent. Le Costa Rica est un havre de paix : très faible criminalité, train de vie très relax, simplicité de déplacement et le confort moderne des infrastructures rendent le séjour agréable. D’autant plus que la vision politique mise en oeuvre ces dernières années est intéressante : le Costa Rica a aboli l’armée depuis 1948, veut être un pays « carbon neutral » d’ici 2021, lutte très activement contre le tabagisme (le fumeur est un animal en voie de disparition dans la rue !) et protège de très grandes zones de son territoire des risques écologiques. Si le bio est très en vogue, on s’étonnera pourtant de l’obésité grimpante, qui concerne près de 30% de la population !

costa-rica-4244

Avides de découvrir le pays, nous avons décidé de passer une semaine sur la côte Caraïbe et une semaine sur la côte Pacifique. Initialement, nous pensions pouvoir nous déplacer plus rapidement et parcourir un peu plus le pays, mais, malgré les faibles distances (rarement plus de 200km), il nous a fallu souvent consacrer une journée complète pour nos déplacements en bus. Aussi, la côte Caraïbes s’est avérée nettement plus intéressante, moins américanisée et moins touristique. Nous aurions préféré passer deux semaines pour parcourir plus en détails la côte et ses magnifiques parcs. En tous cas, rares sont les pays où l’on peut observer une faune aussi abondante et aussi diversifiée : le Costa Rica est un véritable zoo à ciel ouvert, sans cages ni clôtures. On en revient émerveillé par des rencontres improbables, faites au petit matin ou à la tombée de la nuit, avec des animaux (parfois dangereux !) de toutes espèces : reptiles, mammifères, batraciens, oiseaux…

Notre itinéraire :

Jour 1 : San Jose, parcours dans la ville pour se remettre du jetlag, visite du musée national avec une magnifique réserve de papillons, du musée de l’or et du zoo (sans intérêt)
Jours 2 -> 5 : Cahuita, Puerto Viejo, Manzanillo. Un trajet en bus long (5h environ). Privilégiez Puerto Viejo ou Manzanillo pour l’hébergement et prenez des vélos pour rejoindre les magnifiques plages de sable. Une sortie en snorkelling est essentielle, vous pourrez observer d’incroyables massifs coraliens, avec des raies, baracuda, et de très nombreuses espèces de poissons tous très colorés.
Jours 6 -> 9 : Tortuguero. Comptez une journée complète de transport pour y arriver, mais cela en vaut la peine. Tortuguero est un paradis sur terre si vous êtes un amoureux de la nature, et que vous aimez observer la faune. Vous y verrez de très nombreuses espèces de mammifères, caimans & crocodiles, serpents, iguanes…
Jours 10 à 13 : Quepos / Jaco. Deux stations balnéaires prisées des habitants de la capitale, à éviter le week end. Jaco est tout simplement à éviter, à moins que vous soyez surfeur. Quepos est une ville plus tranquille, très proche du parc Manuel Antonio, où l’on peut observer là aussi une faune très riche (rien à voir cependant avec Tortuguero…). Mieux vaut probablement éviter Jaco, et poursuivre la route jusqu’à Uvita…
Jours 14 et 15 : Volcan Poàs et Alajuela. La ville d’Alajuela est idéale pour loger lorsque vous arrivez / repartez par l’aéroport international. C’est une ville paisible, à proximité du volcan Poàs que l’on visite en une demie-journée en prenant le bus de 9h, et en revenant à 15h. De nombreuses agences proposent des tours très chers (100$), c’est une arnaque. Vous pouvez facilement faire le même trajet pour 4$, plus les 10$ d’entrée du parc !

Agrandir le plan

Quelques conseils en vrac :
– Attention le coût de la vie au Costa Rica est plus élevé qu’on ne pourrait le penser…
– Les guides en vente en librairie n’étaient clairement pas à jour. Les choses changent vite au Costa Rica : les routes se construisent, les restaurants changent, les infrastructures hôtelières poussent comme des champignons…
– aucun soucis pour voyager en bus, il suffit de se présenter le matin même à la billetterie ou d’acheter directement son ticket dans le bus. On peut voyager partout dans le pays par ce moment. En revanche, les trajets sont longs…
– pour aller à Tortuguero, la voie partant de Moin est bien plus belle que celle qui part de Cariari

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *