5 conseils pour visiter les îles Féroé

Situées entre l’Ecosse et l’Islande, les Îles Féroé sont un pays constitutif du royaume du Danemark, tout comme le Groenland. L’archipel composé de 18 îles principales est une destination méconnue, et peu prisée des touristes, mais recèle de nombreux attraits pour les amateurs de nature sauvage et de randonnée. Les paysages sont à couper le souffle, avec des falaises vertigineuses et des formations géologiques étonnantes. On peut y observer une faune abondante, que ce soit des troupeaux en pâturage, des colonies d’oiseaux marins, ou des phoques gris et différentes espèces de cétacés. En complément de notre itinéraire, voici mes quelques conseils pratiques pour préparer et faciliter votre voyage. 

Conseil #1 – Prenez votre temps !

Les hivers sont doux, les étés sont frais, les brouillards sont constants et les vents sont forts. Bref, la météo est rarement clémente. A titre d’exemple, durant notre voyage début août, nous avons eu trois jours de beau temps, trois jours gris, et deux jours de pluie sans visibilité. La température se situait entre 10 et 15°c maximum. En France, à la même période, on annonçait des températures caniculaires dépassant les 38°c. Autant dire qu’on ne vient pas aux Féroé pour bronzer ! Néanmoins, on assiste à un spectacle magique lorsque les rayons du soleil arrivent à percer la masse nuageuse, révélant ainsi les reliefs montagneux dans leurs moindres détails.

Dès lors, votre itinéraire de voyage sera probablement dépendant de la météo. La plupart des touristes font un saut de puce aux Féroé, avant de se rendre en Islande, ou combinent avec la visite d’un autre pays européen (Danemark, Ecosse, Suède…), et ne restent que 4 à 5 jours sur place. Cela donne un bon aperçu, mais c’est dommage de ne pas profiter plus des îles… Nous avons passé 8 jours à visiter l’archipel, avec une voiture et en se pressant, et nous sommes loin d’avoir tout visité ! Une ou deux journées de plus auraient été les bienvenues, pour découvrir d’autres îles, randonner sereinement ou redécouvrir certains paysages avec un ciel plus dégagé.

Chaque matin, nous avons vérifié la météo sur le site préféré des féringiens, YR.no. Vous pouvez accéder au détail heure par heure, et prévoir ainsi votre randonnée, au meilleur moment. Néanmoins, il ne s’agit que de prévisions qui ne reflètent pas toujours la réalité du terrain. Par exemple, lors de notre excursion sur l’île de Mykines, de la pluie était annoncée pour une bonne partie de la journée. Finalement, nous avons eu grand beau temps…

Conseil #2 – Réservez à l’avance et bougez !

Les hôtels et restaurants se concentrent principalement à Torshavn. Il est nécessaire de réserver ses logements avant le départ, car l’offre est très limitée. Nous avons fait le choix de réserver des Airbnb, sur différentes îles, ce qui présente un avantage économique certain. Les logements sont moins chers qu’un hôtel, cela engendre aussi moins de frais de transport et la possibilité de manger sans se ruiner. Les restaurants coûtent une petite fortune, et, sans faire la fine bouche, on est loin des standards français.

On peut très facilement se déplacer sur chacune des îles, principalement en voiture ou en bus grâce à des tunnels sous-marins, sinon grâce à des liaisons régulières à l’aide des ferries. Vous pouvez consultez les horaires et les tarifs sur le site de la compagnie SSL. A titre d’exemple, pour nous rendre sur Suduroy, l’île la plus au Sud, avec une voiture il nous en a coûté environ 300 kr. Les distances sont courtes, et on peut se rendre du nord au sud, dans la journée, sans aucun soucis. Attention, les tunnels sous-marins sont dispendieux (~100kr l’aller-retour). Les loueurs de voiture – pensez à réserver votre véhicule plusieurs mois à l’avance – proposent généralement un forfait illimité très avantageux (~300kr).

Conseil #3 – Organisez votre itinéraire sur place !

Les Féringiens parlent très bien anglais, et il y a des offices de tourisme dans toutes les villes principales. Presque quotidiennement, nous avons fait un stop dans l’un des offices, pour obtenir les meilleures recommandations d’activités, en fonction de la météo du jour. Besoin d’une carte, de réserver une excursion ou d’une simple indication, ces offices de tourisme sont très utiles. Cela nous a permis de rester flexible en fonction de nos envies quotidiennes !

Conseil #4 – Mykines est un must !

Nul part ailleurs vous ne verrez autant d’oiseaux, et aussi proches. Pour se rendre à Mykines, vous pouvez réserver un A/R en bateau sur le site http://www.mykines.fo. Les trajets sont sold out longtemps à l’avance, mais chaque semaine, en haute saison, des extra-trips sont ajoutés. Ils coûtent un peu plus cher que le trajet normal, mais vous offrent un arrêt photo au large de Gasadalur. Il faudra aussi vous acquitter d’un permis de randonnée (100kr / pers.) pour emprunter les chemins d’une zone réservée. 

Conseil #5 – Prenez le ferry !

Une autre bonne raison de ne pas être pressé par le temps. Prenez le ferry pour vous rendre sur les îles moins touristiques, afin de vivre une expérience encore plus authentique. Depuis Torshavn, vous pouvez aisément vous rendre sur les îles alentours (Nolsoy, Hestur, Koltur), ou les îles du Sud (Sandoy, Suduroy). Le voyage en vaut la chandelle..

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *