Le monde accueille toujours le talent à bras ouvert

Flashback sur la journée d’hier. Après la réunion particulièrement ennuyeuse destinée aux étudiants étrangers de l’université de Montréal (UdeM), David est venu nous chercher (Joyce & moi). Le grand barbu nous a une nouvelle fois fait visiter Montréal et nous a conduit dans trois superbes endroits. Tout d’abord, nous avons retrouvé la soeur de David chez Juliette & Chocolat. C’était excellent ! Quand dehors il fait -30°C, on apprécie vraiment la chaleur d’un chocolat à l’ancienne.

 

David et Stéphanie

 

Ensuite on est allés dans un bar tchèque boire une mixture aux épices particulièrement surprenante mais qui fait sacrément tourner la tête ! Enfin, on a terminé la soirée autour d’un plateau de succulents sushis. Les miens étaient (trop) épicés, j’avais la bouche en feu.

 

Tag devant la salle de concert « Les foufounes électriques »

 

Aujourd’hui, ma journée a été tout à fait différente. Levé à 8h30 (une vraie grasse mat’ !), je me suis vite plongé dans ma cuirasse pour affronter le froid. Il neigeait, du coup, il était plutôt agréable de sortir car la température était douce (entre -4 et -2°C). Je ne saurais vous dire combien de kilomètres j’ai marché mais j’ai arpenté la ville de 10h le matin à 17h30 non stop. J’ai débuté par le quartier latin, je me suis perdu dans les rues autour de l’UQAM avant de retrouver la rue Sainte Catherine que j’ai d’abord remonté par le Nord puis finalement descendu vers le Sud.

 

Le fronton de l’UQAM

 

Cela m’a permis de visiter le quartier chinois. Jj’ai mangé surplace pour très peu cher. Ce n’était pas exceptionnellement bon mais j’ai découvert le titre de l’article que vous lisez au fond de mon assiette. Bien repus, je me suis dirigé vers le musée d’Art Contemporain.

 

Pigeons congelés

 

Si vous en avez un jour l’occasion, je vous conseille de le visiter. Deux expositions m’ont particulièrement marqué. La première concernait des oeuvres qui alliaient plusieurs techniques telles que le son, la vidéo, la photo ou encore l’installation. La deuxième était dédiée à Vik Muniz (si je me souviens bien de l’orthographe) qui est un artiste brésilien particulièrement talentueux. Ses oeuvres sont troublantes car elles sont photographiées. Il utilise des techniques très différentes, parfois même périssables. Exceptionnel.

 

L’entrée du quartier chinois

 

Entre modernité et tradition

J’ai terminé mon parcours en remontant l’université McGill avant de revenir sur mes pas pour prendre le métro. En tous cas, ce soir j’ai des crampes aux pattes et je pense que je vais m’écrouler sur mon lit d’ici peu. Cette journée m’aura permise de prendre mes marques à Montréal et d’apprécier quelques magasins.

 

Vue depuis l’université McGill

 

Le reflet des buildings

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *