Un week-end à Sofia, en Bulgarie

A trois heures de vol de Paris, la Bulgarie est une destination dépaysante, le temps d’un week-end comme d’un séjour long. A la croisée des chemins entre les royaumes slaves, hellènes et l’Asie Mineure, la Bulgarie est un pays au cœur de l’histoire avec un patrimoine culturel des plus divers Les rues de Sofia, capitale de deux millions d’habitants, aux faubourgs crasseux, possèdent le charme conjoint de Sarajevo, Budapest, Bucarest et Istanbul. Vieux trams en bois, bâtiments rococo et soviétiques, lieux de cultes successivement transformés en mosquées puis en églises orthodoxes, ne représentent qu’une partie des attraits de Sofia. La Bulgarie participe à la diversité des aires culturelles intégrées au sein de l’Union Européenne et, bien qu’un peu clichés, les chalands arborant fièrement des tee-shirts pro-Poutine, les vitrines exposant des bouteilles de vodka en forme de kalachnikovs, casinos & strip clubs ou les modes éloignées des standards parisiens, contribuent à l’exotisme de la destination !

sofia-13

Sofia est une destination idéale, le temps d’un week-end. Depuis l’aéroport de Beauvais, la compagnie aérienne Wizz Air, opère une rotation du vendredi au dimanche soir, pour un prix souvent dérisoire (70€/personne). Sofia bénéficie d’un climat continental, c’est-à-dire que l’hiver y est rigoureux, mais les hautes chaleurs reviennent dès le printemps. L’été, les touristes se massent sur les bords de la mer Noire et la Bulgarie devient la principale destination concurrente du Maghreb. Au mois de mars, les chaleurs atteignent facilement les 20°C, le double des températures recensées à Paris. Pas de chance pour nous, nous avons rencontré deux jours de pluie durant notre week-end, nous empêchant de voir les pistes de ski encore en fonctionnement sur les montagnes alentours depuis le boulevard Bitosha, l’artère commerçante de Sofia…

sofia-10-2

Le centre de Sofia se parcourt aisément à pied en deux jours, en prenant son temps. L’imposante cathédrale Alexandre Nevski, véritable joyau d’architecture, aux dômes couverts d’or, est incontournable. Les fresques intérieures et ses autels luxueux sont impressionnants. De manière anecdotique, le jour de notre visite se tenait un rassemblement de bikers devant la cathédrale, avec un concert de reprises d’AC DC et de Mötörhead. Le folklore local voulait que les prêtres orthodoxes bénissent la cérémonie, à l’arrière du plateau d’un semi-remorque, juste après que la douce mélodie d’ « Highway to Hell » fut entonnée !

sofia-16

A proximité, le Parlement, la bibliothèque nationale et l’université de Sofia font partie de ces imposants bâtiments à l’architecture soviétique qui donne son charme à la ville. Le palais présidentiel et les différents bâtiments ministériels colorés situés le long de l’avenue Alexander Dondukov, pavée de briques jaunes, sont tout autant photogéniques. En s’écartant un peu des quartiers officiels de Serdika, Sofia offre un autre visage, moins cossu, où les immeubles décrépits semblent transpercés par le froid de l’hiver, où les trottoirs défoncés n’offrent pas confiance. La population bulgare, y compris à Sofia, ne roule pas toujours sur l’or…

sofia-27

Sofia, ancienne ville romaine fortifiée, abrite de nombreux lieux de cultes d’une grande richesse, qui, depuis cette occupation aux premiers siècles, ont subi diverses mutations. C’est le cas de l’église Sainte Sophie, bâtie sur le site d’une ancienne nécropole romaine, dont certains sarcophages décorés de mosaïques et de fresques sont préservés dans la crypte. La rotonde Saint Georges, faite de briques rouges, est un lieu insolite lorsqu’on la découvre entourée de larges bâtiments officiels. L’influence de l’Islam se fait sentir dans toute la ville. Le bâtiment qui abrite le musée archéologique de la ville en témoigne. Celui-ci abrite d’ailleurs une très jolie collection d’objets Thraces, en or et en bronze, ainsi que de nombreuses pièces de la période romaine.

sofia-42

Au printemps, les vastes parcs de la ville doivent offrir leur lot d’animation et de larges aires de repos, au cœur même de la capitale. Une promenade aux abords du palais national de la culture ou un tour de vélo dans l’immense parc Borisova gradina ont à coup sûr des vertus apaisantes ! De même, les rues commerçantes de Sofia sont particulièrement vivantes. Outre les grandes enseignes le long boulevard Bitosha, qui ouvre sur l’église Saint Nedelya, on ne peut que vous conseiller d’aller faire un tour au Ladies market, avant de jeter un œil dans un incroyable centre commercial datant de la période soviétique, coincé entre la synagogue et la mosquée Banya Bashi, rue Ekzarh Yosif.

sofia-32

A l’issue d’un week-end à Sofia, une seule envie se fait sentir : en savoir plus sur le reste du pays. Plovdiv, Veliko Tarnovo, Preslav ou encore Varna doivent révéler encore d’autres facettes de la Bulgarie.

4 Comments

  1. THIERRY
    mai 1
    Reply

    tres bien relaté et juste. Plovdiv mérite a elle seule une visite de partout , cune ville exceptionnelle et tres typique; en Bulgarie on mange aussi tres bien mix grece turquie.
    Super pays

  2. Rumiana
    juin 9
    Reply

    Ayant moi même des origines bulgares et y ayant passé quasiment tous mes étés depuis toujours, je peux dire que ce pays mérite vraiment d’y passer du temps. Je suis contente que les gens aille de plus en plus en Bulgarie.
    Très bel article qui « raconte » bien cette belle Bulgarie.
    PS: je sais que l’article date un peu, mais je voulais juste te signaler une petite erreur dans le nom du boulevard, ce n’est pas Bitosha mais Vitosha.

  3. Alexandrova
    octobre 2
    Reply

    Très bonne description. Une petite correction: le bâtiment de l’université de Sofia ne fait pas partie des bâtiments à l’architecture sovietique. Le projet est commence par un concours en 1906, gagné par un architecte français, et la construction finale, adaptée aux nouvelles conditions et à l’appauvrissement de pays, est inaugurée en 1936. Avant l’époque soviétique.

  4. Seb
    juin 16
    Reply

    J’y suis allé debut mai, tres sympa en effet.. A mentionner qu’il y a un metro flambant neuf depuis peu qui met l’aeroport au centre ville en 30 minutes et sinon c’est une ville de 1.4 million pas de 2 millions d’habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *